Juillet Musical d’Aulne 7,8,9 Juillet 2017 Abbaye d’Aulne - Thuin

et ses Joueurs

Juillet Musical d’Aulne asbl Copyright 2017 © - Design by JM@ - Dernières modifications 15/06/2017

Un peu d’histoire …


Fondée en 1983 pour créer une activité musicale de qualité dans le cadre du site de l’ancienne abbaye cistercienne d’Aulne, l’a.s.b.l. « Juillet musical d’Aulne » visait de la sorte à mieux faire connaître ce site abbatial situé dans la Vallée de la Haute Sambre.


Les ruines d’Aulne constituent, après Villers-la-Ville, le deuxième ensemble de ruines monastiques le mieux conservé en Wallonie. L’a.s.b.l. s’est engagée à soutenir

l’Hospice Herset, créé sur le site en vertu du legs testamentaire du dernier abbé,

Dom Herset, et géré par la fondation du même nom.


Le festival, qui a débuté en juillet 1983 au cours d’un week-end d’essai, s’est peu à peu développé, attirant un nombre croissant de mélomanes et d’amis du site (en moyenne 3000 personnes), développant les manifestations au cours de deux weekends à partir des vendredis.


Centré sur la musique classique et présentant des programmes éclectiques, le

festival s’est efforcé d’attirer un nombre important d’artistes et d’ensembles de la Communauté française de Belgique. Il a fait aussi appel à de nombreux lauréats du Concours musical international Reine Elisabeth (plus d’une trentaine). De grands interprètes et des orchestres venus d’autres pays (France, Pologne, Pays-Bas…) ont illustré le festival. Le jazz, le gospel et les musiques du monde sont aussi présents dans le festival depuis 1992.


Le festival bénéficie du soutien actif du service de la Musique classique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Présidence du Gouvernement wallon, du Commissariat Général au Tourisme de la Région wallonne, du Parlement de la Communauté française (Fédération Wallonie-Bruxelles), du service de Promotion des Arts de la Scène de la province de Hainaut, de la ville de Thuin et de plusieurs mécènes privés.


L’organisation du festival repose très largement sur le bénévolat.


L’abbaye d’Aulne ...


L’histoire d’AULNE et de son monastère est faite d’ombres et de lumières, d’heures de gloire et d’abandon !


Sise sur les rives de la Sambre, sur le territoire de la commune de Gozée (Thuin), à mi-distance entre Thuin et Charleroi, l’Abbaye d’Aulne fut fondée au 7ème siècle par Landelin, originaire d’une famille noble de l’Artois.

D’abord occupée par les Bénédictins, elle fut saccagée en 880 par les invasions normandes. Après un demi-siècle d’abandon, elle devint abbaye séculière avant de passer en 1147 sous l’obédience de l’Ordre des Cisterciens

Elle connut bientôt des siècles de splendeur sous les abbatiats de prélats qui érigèrent des bâtiments fastueux : une superbe abbatiale aux voûtes hardies, un cloître, des bâtiments claustraux, etc …

Située dans la principauté de Liège, non loin de la place forte de Thuin qui en défendait la pointe occidentale extrême, l’abbaye subit, aux 15ème et 16ème siècles, les effets des calamités du temps : guerres de religion, conflits entre la principauté de Liège et les Ducs de Bourgogne.

Le 18ème siècle va lui rendre sa splendeur d’antan, grâce au discernement et à la sagesse des grands abbés qui la gouvernent.

Mais la révolution française est à l’horizon … en mai 1794, l’ouragan révolutionnaire déferle sur la Thudinie ; les abbayes de Lobbes et d’Aulne sont ravagées et pillées par les armées du Général Charbonnier et, au soir du 14 mai, des hauteurs de La Louvière où ils se sont réfugiés, l’abbé Herset et ses moines voient, la mort dans l’âme, s’élever d’épaisses colonnes de fumée de leur abbaye incendiée et de sa bibliothèque irrémédiablement dévastée.

De l’abbaye d’Aulne, il reste heureusement des ruines dont l’élégance et la somptuosité témoigne de la grandeur de son passé.

De grandes manifestations culturelles s’efforcent de leur rendre vie, dans une vallée dont la beauté et la sérénité justifient bien son appellation de « Vallée de la Paix ».


Freddy CORNIL